Concours de Nouvelles "Ecrire sous les Halles" 2012

Super_1Voici le début de la nouvelle primée chez les lycéens :

L'hommage, par Mathilde Motmaenfar

"Il pleuvait beaucoup ce jour-là. Juliette sortait de son collège de banlieue. Comme à son habitude elle traversait la rue Victor Hugo après huit minutes de bus, remontait par un petit boulevard calme à quelques minutes de là. Arrivée devant la porte, elle approchait son oeil de la fente. La dame se tenait assise dans le coin de la pièce faiblement éclairée par un lustre de verre, et une belle lampe de cuivre posée sur le piano à queue. A côté d'elle se trouvait une de ses élèves. Une jeune fille de la haute bourgoisie d'environ douze ans. Le papier peint était beau, les tapis aussi. La décoration était des plus chic. Cet endroit avait tout d'une salle appartenant à une dame de grande classe, et était digne d'une grande artiste. Madame Dorval, s'appelait-elle. Elle était âgée d'une soixante-dizaine d'années qu'elle ne faisait pas. Toujours bien habillée avec bon genre et originalité. Son chignon dressé sur sa tête ronde lui donnait l'air chaleureux. Elle chantait tout en guidant la fillette dans sa partition. Elle observait ses doigts s'agiter sur les touches derrière ses petites lunettes d'or rondes. Elle était exigeante. Juliette laissait le son du piano parvenir jusqu'à ses oreilles. Elle était capable de rester de longues heures devant la pièce, à écouter le son des notes. Son corps entier était empli de musique, son coeur battait au rythme des croches. La pluie battait fort sur les dalles de pierres blanches. Le jean de la fillette était imbibé d'eau. Mais rien ne semblait la déranger dans son écoute.

Cela faisait maintenant une heure qu'elle était devant la porte. L'élève sortit. Madame Dorval la raccompagnait. « Travaille bien ta deuxième partie. Bonne soirée ! » lança-t-elle. Elle regardait la fillette partir, puis son regard vint se poser sur Juliette. Elle l'observa avec étonnement, puis referma la porte. La gamine était stupéfaite. Pourquoi l'avait elle regardée de cette façon ? Qu'importait, elle dut prendre le bus 1235 en direction de son HLM..."

Suite et fin de la nouvelle à retrouver dans la brochure Retour à l'envoyeur (contenant les 11 nouvelles primées en 2012, disponible pour 5 euros auprès de l'association Lire sous les Halles)